stanleypean.com


Les carnets web de l'écrivain Stanley Péan

Les astres naufragés *

Te souviens-tu, mon ange
De cette lointaine plage
Où nous allions flâner
Dans la lumière orange
De ce soleil en naufrage
Nous tentions de réchapper
À ces remous étranges
Ce soleil en naufrage
En passe de se noyer

Te souviens-tu, mon ange
Pas tout à fait sages
Nous nagions tout autour
De ces récifs étranges
Au crépuscule du bel âge
Et tu me parlais d’amour
Dans la lumière orange
De ce soleil en naufrage
Dans l’agonie du jour

Nous étions jeunes
Trop jeunes pour savoir, pour avoir appris
Qu’on ne peut pas toujours sauver
Les rêves qui s’abîment
Au large du chagrin
Les amours qui dérivent au loin
Trop jeunes pour savoir, pour avoir appris
Qu’on ne peut pas toujours sauver
Les rêves qui s’abîment
Au large de nos vies
Les amours qui coulent dans la nuit
Et les astres naufragés

(*) Tirée du Cycle impérial
Paroles: Stanley Péan
Musique: Aline de Lima
Interprète: Aline de Lima
Sur un CD à paraître